• Saint Arnould, patron des brasseurs

    Saint Arnould est le saint patron des brasseurs. Il y a eu 7 saints Arnould dans l'Europe médiévale. Seuls deux intéressent le biérophile : le premier et le dernier chronologiquement.

    Saint Arnould, patron des brasseursLe premier, naquit en 582 en Lorraine, à Lay-Saint-Christophe, près de Nancy. D'abord évêque à Metz puis précepteur du roi Dagobert, il décide de se retirer en ermite et rejoint un ami qui vient de fonder l'abbaye colombaniste du Saint-Mont. Saint Arnould y meurt le 16 août 640.

    En juillet 641, les Messins revendiquent le corps de leur évêque et entreprennent son rapatriement en suivant la voie romaine de Bâle à Metz. Le 18 juillet, règne une chaleur torride et dès Champigneulles, les 700 gorges assoiffées de l'équipée s’aperçurent avec stupeur qu'il n'y avait plus rien à boire. Le duc de Nothon qui commandait l'expédition eut alors l'idée d'invoquer Saint Arnould. Les tonneaux vides se remplirent … soudain … de cervoise où tout le monde parvînt à se désaltérer. Les brasseurs lorrains, reconnaissants, firent de Saint Arnould leur patron. Ce dernier est d'ailleurs souvent représenté avec du houblon dans une main.

     

    Saint Arnould, patron des brasseursLe second Saint Arnould est honoré par les brasseurs belges. Il naquit en 1040 en Belgique.

    Il fut chevalier et s'illustra dans de nombreux tournois. Sa force prodigieuse lui valut le surnom d'Arnoult le fort. Las de la chevalerie, il devînt moine puis évêque de Soissons. Il se vit octroyer la délicate mission de pacifier les Flandres. Pour ce faire, il entreprit la fondation de l'abbaye d'Oudenburg en 1084. Mais la peste décima la population locale, y compris les ouvriers. Les travaux finirent par s'arrêter. Afin de rassembler les derniers ouvriers, Arnould fit sonner les cloches de l'abbaye puis leur prépara un brassin de cervoise qu'il bénit de sa crosse.

    [Benedic, Domine, creaturam istam cerevisae, quam ex adipe frumenti producere dignatus es … ut sit remedium salutare humano generi … et praesta per invocationem nominis tui sancti, ut, quicumque ex ea biberint, sanitatem corporis, et animae tutelam percipiant. Per Christum Dominum nostrum. Amen // Bénis, O Seigneur, cette bière nouvelle, qu'il t'a plu de tirer de la tendresse du grain … puisse-t-elle offrir au genre humain un remède salutaire … fais que, par l'invocation de Ton saint nom, quiconque en boive recouvre la santé du corps et la protection de son âme. Au nom du Christ notre Seigneur. Amen.]

    Après avoir bu le breuvage béni, les ouvriers furent tous guéris et la peste recula jusqu'à quitter les terres d'Oudenburg. Les travaux de construction de l'abbaye purent se terminer et depuis ce jour, on vénère Saint Arnould.

     

    Saint Arnould, patron des brasseurs

     

    Saint Arnould, patron des brasseurs

    Statue de Saint Arnould
    Eglise Saint-Nicolas Enghien

    Saint Arnould, patron des brasseurs
    Détail du vitrail
    Eglise Saint-Nicolas Enghien (1)

     

    (1) EUCHARISTIA DD FAMILIA TENNSTEDT-DECROES IN HONOREM SANCTI ARNOLDI (L'Eucharistie) (La Famille Tennstedt-Decroës fit ce don en l'honneur de saint Arnould) - Saint Arnould est représenté dans la partie inférieure gauche du vitrail.

     

    Sources :

    Confrérie des Maîtres Brasseurs et Distillateurs de Wallonie

    Confrérie de la Double d'Enghien

    Annales du Cercle Royal Archéologique d'Enghien - Les vitraux de l'église Saint-Nicolas d'Enghien - Josée Rivière - Tome XXXIX - 2005 - pp. 95-124.

    Saint arnould, patron des brasseurs