• Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

      

    Le baldaquin qui abrite le Saint Sacrement comporte des broderies d'une extrême finesse. Dans la face antérieure, sous l'inscription en fils d'or :

     

    CHRISTUS VINCIT !

     

    est représenté, de même, le trigramme de Jésus­ Christ qu'accompagnent tissées en fils d'argent, à gauche, le pélican nourrissant de sa chair ses petits et, à droite, l'agneau divin couché sur la croix et le livre Saint, en fils d'or.

     

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

     

    La face de droite porte l'inscription en fils d'or :

     

    ENGHIEN AU SEIGNEUR

     

    entourée des blasons des Maisons d'Arenberg et de Bourbon-Vendôme, soit respectivement: de gueules à trois fleurs de néflier d'or, percé du champ d'azur à trois fleurs de lis d'or, au bâton alésé de gueules en bande, chargé de trois léopards d'argent, surmonté de la couronne comtale.

     

     

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

     

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    Evocation de l'appartenance de la seigneurie d'Enghien à ces illustres familles respectivement de 1607 à la Révolution française et de 1547 à 1607. Entre ces blasons, par-dessus le millésime 1892, les armoiries primitives de la Ville d'Enghien: gironné de dix pièces d'argent et de sable, ces dernières chargées de croix d'or. Les supports -des léopards- ont été au cours d'une restauration semble-t-il, malencontreusement adossés à l'écu alors qu'ils auraient dû être affrontés...

     

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriersDans la face postérieure se lit cette inscription en fils d'or :

    IN HOC SIGNO VINCES

    surmontant une croix dans un rayonnement de même matière. De part et d'autre coeurs rayonnants et flamboyants; le premier, à gauche, chargé du fouet de la flagellation et des clous de la crucifixion; le second, à droite, percé d’un glaive.

     

    Dans la face de gauche figurent, sous la tiare pascale et le chapeau épiscopal, les armoiries de Léon XIII (1878-1903) et d’Isidore-Joseph Du Rousseaux, 92e évêque de Tournai (1879-1897):

    • d'azur à un pin de sinople terrassé du même, accompagné, au canton senestre du chef, d’une comète d’or, la queue en bas; à la fasce voûtée de gueules –ce dût accosté en bas de deux fleurs de lis d’or;
    • d’azur à la croix alésée et pattée d’or chargé d’un cœur enflammé de gueules et accompagné au premier canton du monogramme de la Vierge couronnée d’argent.

    Entre ces blasons se trouve un écu d’or où sont représentées trois hosties maculées de sang, évoquant la perforation sacrilège perpétrée par les juifs sur des hosties volées ici en 1370 (millésime) à laquelle font d’ailleurs allusion le texte :

     

    CHRISTE ABLUE SACRILEGIUM JUDAE

    Christ efface le sacrilège du juif

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

         

    Le « plafonds » de ce remarquable baldaquin s’est trouvé très endommagé tant par la pluie que par une branche d’arbre lors d’un passage dans le parc communal.

    On doit à Mme TRIGALLEZ de l'avoir restauré avec le plus grand soin en y incorporant, extrait d'un huméral, la figuration du Saint couronné dans un admirable rayonnement d'or.

    Dans la boiserie (côtés intérieurs) ont été gravées diverses inscriptions :

    • A° 1892 E.MATTHIEU DILLIES DON.DED. A.POOT, PAST, rappelant par là que ce baldaquin a été offert par les époux Ern. Matthieu (Mons, 1851-Enghien, 1928) et son épouse Marie Dillies (Roubaix, 1860-Enghien, 1942), sous le pastorat d'Albert Poot (Anvers, 1850–Enghien, 1919), curé-doyen d'Enghien, de 1892 à 1919.
    • Z. DEFRENNE DEL. SYLVAIN DODELET SCUL0 précisant la collaboration de l’abbé Zénobe Defrenne, (1860-1924), maître des études et professeur de dessin au Collège Saint-Augustin d’Enghien (1890-1892), et du menuisier-ébéniste Sylvain Dodelet d’Enghien, né en 1869 à Enghien.
    • DAME MATTHIEU, DILLIES, PIAT, TAFFIN CONTAXERUNT, identifiant le nom des habiles brodeuses de ce baldaquin:
    • Mme Ern. Matthieu, née Marie Dillies dont il a déjà été fait mention
    • Mme François Dillies, née Adèle Piat
    • Mme Paul Piat, née Laure Dillies (1867-1941)
    • Mme Léon Teffin, née Mathilde Dillies (1871-1926).

    Pour porter ce baldaquin ont été confectionnées douze écharpes en tissus recouvert de fines brodures en soie.

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriersLes années ont malheureusement eu raison de leur délicatesse. Très providentiellement, on a pu, ici encore, compter sur le talent et la patience de Mme Gérard Trigallez pour recomposer ces magnifiques baudriers, encore que certains étaient si détériorés que leur figuration n’a pu être reproduite.

    Dans leur état présent, ils se présentent comme suit:

    • de gueules à la croix d’or avec médaille de fleurage; il en est quatre ainsi;

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    • d’argent avec un écu comprenant des pensées, évocation de la Chambre des Rhétoriciens de la Ville qui avait pour devise : Penser il faut, devise reprise par l’actuel Cercle archéologique d’Enghien. On retrouve ce blason dans le beau plafond de la chapelle de Sainte-Anne qui était la leur de sinople à deux marteaux d’or et d’argent, mitre et crosse, attributs de Saint Eloi, premier patron de l’église d’Enghien;

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    • d’argent avec le blason du bienheureux Pierre de Luxembourg, évêque de Metz, nommé cardinal à Avignon par le pape Clément VII; il était le frère de Jean, seigneur d’Enghien par son mariage avec Marguerite d’Enghien, qui fit entrer la Seigneurerie d’Enghien dans la famille des Luxembourg, comtes de Saint-Pol: d’argent au lion de gueules, la queue fourchue en sautoir, armé, lampassé et couronné d’or; ce blason figure dans une des clefs de voûte du chœur de l’église d’Enghien;

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    • de gueules à un ostensoir d’or accompagné du millésime 1720;
     
    • d’azur avec le monogramme de la Vierge, d’argent couronné d’or, accompagné du millésime 1804;

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    • de sinople avec une corbeille d’or remplie de pains d’argent, accompagné du millésime 1672 qui semble plutôt devoir être 1622 si l’on s’en rapporte au tableau des Œuvres de Miséricorde figurant dans le chœur de l’église;
     

    Procession de la Saint-Jean - Le baldaquin et les baudriers

    • de gueules avec la lettre L d’or traversée d’une plume d’argent accompagnée du millésime 1580. Cette année correspond à un siège de la Ville d’Enghien, vaillamment repoussé par Jean Collins, capitaine de celle-ci et père de Pierre, le premier historien de cette cité; de là, cette plume, mais pourquoi, dans cette hypothèse, la lettre L ? S’agit-il d’une mauvaise restauration ?
     
       

    Ce superbe baldaquin est une œuvre et un cadeau de la famille Matthieu-Dillies.

     

    Extrait de l'article vraisemblablement rédigé par M. Yves Delannoy, pour la brochure éditée en 1993, par le Comité de la procession d’Enghien – pp. 26-31.

    Photos : Th. Ganseman et Ch. Ghilain.